+33 629 188 923 (France)
Deux mois d'essai gratuits : Cliquez ici pour en profiter

La France vient de publier un document de treize pages, compendium de la doctrine de Renseignement de la France. Vous le trouverez sur ce lien ou en bas de ce billet.secrétariat général de la Défense et de la Sécurité nationale

Il contient trois parties et est signé Pierre de Bousquet, ancien Préfet et actuel PDG de Civipol Conseil.

Première partie ; les enjeux prioritaires du Renseignement. Il en est distingués quatre, en ordre décroissant de priorité :

  1. la menace terroriste, principalement islamiste (terrorisme « projeté » qui a lieu ou provient de l’extérieur du territoire, ou terrorisme « inspiré » et « endogène » généré à l’intérieur même du terriotoire.)
  2. l’anticipation des crises et des ruptures majeures : les phénomènes politiques, économiques, sociaux, climatiques et leurs conséquences ; les réseaux d’immigration illégale ; le risque subversif (Black Blocs) et les crises publiques (les Gilets jaunes, par exemple, même si le rapport ne les mentionne pas).
  3. la défense et la promotions des intérêts de la France : acquisition de savoirs, lutte contre la fraude, lutte contre l’extraterritorialité juridique et légale (les américains ne sont pas cités mais l’allusion est non dissimulée).
  4. la lutte contre les menaces transversales : risque Cyber, ingérence étrangère, espionnage, crime organisé et enfin la prolifération des armements.

Deuxième partie : les missions du renseignement, de trois ordres : aide à la décision, entrave aux menaces, promotion des intérêts de la France.

Enfin, une troisième partie en forme d’ouverture : les perspectives du Renseignement français (donc de la DGSI principalement). Sa priorité réaffirmée est la protection de la population. Les autres axes sont la professionnalisation et la formation des services, l’acceptation de nouveaux enjeux (le partage, la mutualisation et l’intégration), une meilleure communication vis-à-vis des partenaires et des populations, une meilleure coopération avec les partenaires de la DGSI, de meilleurs interactions avec les bénéficiaires du Renseignement, et enfin une plus grande mobilité du personnel à l’intérieur des services de Renseignement.

Document pdf : 20190703-cnrlt-np-strategie-nationale-renseignement